Notre passage en Croatie vient de se terminer ; nous vous proposons une deuxième carte postale sonore, cette fois autour de la Dalmatie. On pourrait regrouper cette bande son sous le signe du souffle ! Que ce soit par les forces naturelles, les orgues marines, ou les instruments de musique, ou encore par les voix entendues ici et là, nous avons ressenti une puissance, comme si toute la région s’époumonait en ce printemps 2017…

Vous entendrez donc, dans l’ordre :

  • Un café à Split le matin vers 7h00 : un peu à l’écart de la ville-palais, nous trouvons ce café bien peuplé d’habitués splitois, parlant fort, avec cette voix croate grave qui semble venir des profondeurs du cœur
  • Une des rues principales de Split : deux hommes assis, tous deux jouant de la guitare et chantant…Nous aimons la chaleur méditerranéenne de leurs voix et le petit côté italianisant de la mélodie !
  • Zadar, autre ville portuaire, ancienne cité romaine et vénitienne : dans un café (encore), une grande animation règne ! Hommes et femmes en costumes traditionnels chantent et dansent, au milieu d’une foule compacte.
  • Zadar : pendant que les airs folkloriques résonnent, un peu plus loin, devant un lycée, un groupe d’ados fait entendre toute son énergie rock’n roll, devant un public aux cheveux bleus et aux crêtes punk !
  • Split, rue-promenade avec de nombreux restaurants, le soir : sur une scène, on peut de nouveau assister à des spectacles de musique et danse traditionnelle dalmate. Faites pour le touriste, on ressent bien que la Croatie mise tout sur le tourisme côtier, en particulier depuis son entrée dans l’Europe
  • Split, lundi 1er mai 2017 : en haut de la colline qui surplombe la ville se trouve un grand parc. A l’ombre des pins, les splitois se réunissent en famille pour le 1er Sur une petite scène deux synthés, trois personnes poussent la chansonnette, populaire plus que folklorique !
  • Split, même jour, même lieu : un peu plus loin, sur un coin d’herbe, un petit groupe d’hommes et de femmes aux cheveux blancs et aux rides souriantes, chantent en chœur des airs populaires (peut être politiques ?), un gobelet à la main. La joie et le bonheur de chanter ensemble se lit sur leur visage
  • Zadar, nuit calme : Zadar possède les premières orgues marines : les marches qui descendent lentement dans la mer résonnent à chaque vague qui vient les caresser de son écume. C’est un instrument de musique unique au monde, on est captivé par les sons étranges qui sortent de la mer, envoutants, on a du mal à s’éloigner. Les orgues accompagnent le mouvement des vagues dans une parfaite harmonie entre nature et musique. Nous captons le lendemain matin ces dernières sous un vent violent, les aigus s’invitent à la symphonie !
  • Split, cathédrale-mausolée (voir photo): en entrant dans la cathédrale, un prêtre est en train de jouer sur l’orgue de l’édifice. On a le souffle coupé en découvrant ce lieu grandiose avec ce morceau en fond sonore. Moi qui n’ai jamais trop aimé l’orgue, je suis sous le charme ! La cathédrale est un mélange unique d’édifice païen, le mausolée de l’empereur Dioclétien, et chrétien, du byzantin au baroque. La musique quant à elle nous plonge dans un monde mystérieux, irréel. On a eu une chance inouïe ce matin-là.

Bonne écoute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *